Satisfaction alimentaire en milieu urbain Burkinabè

Raphaëlle Héron rédige une thèse en socio-anthropologie du développement sur la question de la satisfaction alimentaire. Son travail constitue un sujet connexe à la recherche sur la sécurisation alimentaire. Il est financé par l’Association nationale de la recherche et de la technologie (ANRT) et  le Groupe NUTRISET. Cette thèse s’intitule « Mangeurs urbains Burkinabè dans l’arène de la sécurisation alimentaire: confrontation des visions de la satisfaction et des fonctions alimentaires  entre mangeurs et opérateurs de l’aide« .

P1030643-2

Le Burkina Faso, à l’instar d’autres pays sahélo-soudaniens africains,  est touché par les crises alimentaires récurrentes. Certaines sont plus médiatisées, notamment lorsque, comme en 2008-2009, elles touchent également les citadins qui voient leur pouvoir d’achat se restreindre fortement du fait de la hausse des prix à la consommation. En dépit de la focalisation des Acteurs de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (ASAN, au sens large : acteurs publics, internationaux, non gouvernementaux) sur les milieux ruraux, l’identification des besoins et leur réponse se développe de plus en plus en milieu urbain (Enquêtes VAMU, distribution de coupon PAM, travaux sur les « recettes améliorées »…). Ces actions en rapport avec la sécurité alimentaire et nutritionnelle ont eu tendance à analyser l’alimentation humaine des « bénéficiaires » sous le prisme de sa fonction biologique et sanitaire. Cette approche découle d’un point de vue médical-nutritionnel et rationnel-cartésien qui privilégie l’objet de réduction de la malnutrition selon les critères des grandes instances internationales.

L’enquête de terrain réalisée auprès des habitants de Ouagadougou, de Bobo-Dioulasso, des acteurs de la sécurité alimentaire et nutritionnelle présents au Burkina-Faso privilégie une approche socio-anthropologique de l’alimentation.  L’ étude a pour finalité de confronter les différentes représentations de l’alimentation en fonction des différents profils de citadin-mangeur ou des ASAN. Afin de parvenir à cela, la notion de satisfaction alimentaire a été mobilisée et déclinée autour de plusieurs fonctions de l’alimentation (physiologique, mais également sociale, identitaire et hédonique). Elle permet finalement de resituer cette vision nutritionnelle dans un cadre plus complexe et holistique.

Même si les ASAN s’intéressent de plus en plus aux sciences sociales dans l’analyse des comportements de leurs bénéficiaires, ces derniers sont souvent décrits à l’aune de critères prescriptifs et normatifs, confortant ainsi l’idée d’un certain ethnocentrisme structurel du développement. L’objectif est donc  de proposer une analyse resituant les enjeux sociologiques et politiques de l’alimentation urbaine en Afrique de l’Ouest à partir d’une meilleure prise en compte des représentations et des jeux d’acteurs.

Image2


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Objets, acteurs et trajectoires d'innovation